Tous les articles par chantalb

L’éthique en matière de recherche d’emploi…une valeur qui se perd?

ethiqueL’éthique en matière de recherche d’emploi…une valeur qui se perd?

Vous êtes en plein processus de recherche pour trouver l’emploi de vos rêves?

Voici quelques trucs pertinents pour se démarquer parmi les autres candidats.

En tout premier lieu, sachons ce que signifie le mot « éthique ».  Selon le dictionnaire Larousse on dit: « Ensemble des principes moraux qui sont à la base de la conduite de quelqu’un ». 

La bonne conduite!  Voilà donc la base que nous recherchons ici….

Nous savons tous à quel point les employeurs d’aujourd’hui sont à la merci du contexte actuel de pénurie de main d’oeuvre.  Est-ce une raison pour ne pas respecter certaines valeurs de respect envers eux?

Chez Cible conseils RH, nous croyons fermement que malgré la forte demande en personnel chez les employeurs, il n’en demeure pas moins que ceux-ci préconisent encore la bonne conduite et le respect du savoir-faire lorsqu’il est question d’évaluer un candidat pour un poste à combler.

Mais que signifie au juste la bonne conduite dans une démarche de recherche d’emploi?

Tout d’abord, lorsque l’on débute un processus de recherche, on envoie son curriculum vitae en incluant une lettre de motivation qui explique brièvement pour quelles raisons ce poste nous intéresse et quelles sont nos qualifications qui correspondent au profil recherché.

L’employeur ou la firme de recrutement qui reçoit votre candidature s’intéresse à votre profil, il ou elle vous contacte par téléphone ou par courriel afin de pouvoir s’entretenir avec vous dans un premier temps.  Règle no.1, si cette personne vous laisse un message soit par courriel ou par téléphone, il est important de donner suite.  Et ce, même si finalement ce poste ne vous intéresse plus pour X raisons.  Sachez qu’il s’agit de votre nom qui est indiqué sur votre CV et que le recruteur a pris le temps de lire votre parcours et s’intéresse à vous!

Règle no.2, si on vous convoque pour une entrevue soit téléphonique ou en personne et que vous avez un contretemps qui vous empêche de rencontrer le recruteur, un avis doit être envoyé à cette personne dans les plus brefs délais et à souhaits, si le poste vous intéresse toujours il est important de le préciser et si dans le cas contraire vous vous désistez, il est de votre ressort d’indiquer les motifs de votre désistement.  Encore une fois ici, votre nom est en jeu et on ne connait pas l’avenir!

Règle no.3, si à la suite d’une entrevue vous obtenez le poste en question mais que vous avez d’autres processus d’enclenchés simultanément (ce qui est fréquent dans le contexte actuel), de grâce soyez bon joueur et faites vos suivis auprès des employeurs concernés, ceux-ci sont en attente et on mis de l’effort dans le processus pour vous attribuer une place dans leur équipe.

La bonne conduite en recherche d’emploi…synonyme de gagner des points de mérite, votre réputation en dépend, soyons sérieux et conduisons-nous respectueusement!

 

 

 

 

Subito textos!

A mes textos, je répoSubito textosnds oui, non, quand et comment?

La venue des SMS, iMessages, Messengers – et j’en passe – fait maintenant partie intégrante de notre vie, un protocole existe-t-il vraiment sur la bonne ou mauvaise utilisation de cette nouvelle techno qui, avouons-le, nous transporte à vitesse grand V dans un monde qui pourrait nous étourdir, voire même nous ensevelir !

Lorsque j’étais ado, nous étions trois filles et le téléphone de la maison pouvait ressembler à une centrale de taxi!  Un beau Noël, notre père nous offre un cadeau d’une valeur inestimable: une ligne privée pour les enfants!  NOTRE propre numéro, notre propre téléphone dans chacune de nos chambres!  Wow, c’était la révolution technologique et sociale pour nous!

Trois filles et une seule ligne, vous vous imaginez que la fête n’aura pas duré longtemps! Rapidement, la ligne de nos parents sera occupée, celle des filles en tout temps, ça y est! C’est l’anarchie totale dans la maison ! Plus personne ne peut rejoindre personne, une urgence (une vraie) survient, on cogne à la porte et on nous dit: Coudonc votre ligne est-elle toujours en service, on essaie de vous rejoindre depuis 4 heures, c’est toujours occupé! En fait, il aurait fallu 4 lignes dans cette maison!  Vous me voyez venir….

Aujourd’hui, chaque membre de la famille possède son propre téléphone portable, problème réglé! Ma fille est au sous-sol, c’est l’heure de manger, texto: souper prêt, réponse: OKI.  Pratique! Ça évite de crier… – la musique ou la télé trop forte, texto: baisse le son stp, réponse: Ben là! 

Maintenant, tombons donc dans le vif du sujet: je reçois par exemple un texto de ma fille, ma mère, d’une amie, il apparaît sur mon écran de cell, je suis occupée, je le lis en me disant: je lui répondrai plus tard.  Est-ce un affront de l’avoir lu mais de ne pas avoir répondu « subito texto » ?  A quel moment considérons-nous qu’il est tard pour répondre?  Et si on ne répond pas par oubli?  Et si on répond que le lendemain, si c’n’est pas urgent évidemment? Suis-je la seule à me questionner sur le protocole à adopter quand au délai de réponse?

Mon conjoint me texte à 17h: souper? réponse: sais pas toi?, réponse: pâtes, réponse: bonne idée,  je t’aime à tantôt. On met un émoticône, deux, trois petits coeurs ou rien?  car c’est long toujours ajouter des émojis…pas de coeur, pas d’émojis signifie-t-il que l’on n’est pas d’humeur ou juste pressé?

Nos enfants n’habitent plus le foyer, ils sont adultes maintenant…je reviens encore un peu dans le passé; lorsque j’ai quitté le foyer familial, nous étions encore à l’air des lignes dures, pas de cell…boîtes vocales!!  Message de ma mère: Allo ma chérie, c’est maman, je voulais prendre de tes nouvelles, rappelle-moi, bye! Si je reviens tard, je me dis: je vais la téléphoner demain, elle doit dormir à cette heure.

Aujourd’hui: je texte à ma fille: Allo ma chérie comment vas-tu?  Réponds-moi d’ici les prochaines 24 heures, bisous je t’aime (4-5 émojis de coeurs et bisous câlins). Une minute plus tard je reçois: je vais bien maman et toi? (émojis de coeurs de câlins) :)

Subito…à vos textos et ne tardez pas trop, on pourrait croire que vous êtes en danger ou encore en beau fusil contre la personne! LOL!

 

 

 

 

 

 

 

 

insatisfait_au_travail

8 signes qui indiquent que vous faites le même travail depuis trop longtemps

 

Rester dans la même entreprise peut être très confortable – vous connaissez tout le monde, vous savez comment tout fonctionne, vous ne disposez pas de nombreux défis – vous avez le sentiment qu’il manque quelque chose? Vous pourriez laisser les possibilités passer et endommager vos perspectives de carrière à long terme dans le processus. Il est important de prendre le contrôle de votre progression de carrière.

Il n’y a pas de règle simple qui indique si vous avez été trop longtemps dans votre travail, mais tout travail digne de votre temps devrait être satisfaisant et vous fournir les occasions d’apprendre et de développer vos compétences. Si vous avez été promu à travers différents postes en raison de promotions pour la même entreprise, il ne vous en coûtera peut-être moins de vouloir changer.  Cependant, si vous avez occupé le même poste pendant 10 ans, il s’agit là d’une autre histoire.

Si cela vous semble familier, et si votre travail ne vous inspire plus, il pourrait être le temps de chercher quelque chose de nouveau. Est-ce que ces huit signes sonnent familier pour vous?

1. Vous avez perdu votre amour pour le travail et l’entreprise: Sans vraiment y penser, vous avez cessé de faire un effort, et vous êtes conscient dans le travail que ne donnez pas toujours votre meilleur. Vous avez déjà été très fiers de votre travail et maintenant vous ne vous sentez plus de cette façon à ce sujet; il est devenu une routine et ennuyeux.

2. Vous pouvez faire votre travail dans votre sommeil: Votre vie professionnelle ne vous fournit tout simplement pas tous les défis et bien que cela aurait pu être grand au début, vous vous rendez compte maintenant que les défis vous manquent. Rien dans votre journée de travail n’est stimulant pour votre intellect et vous vous sentez déçu par la facilité avec laquelle vous pouvez performer sans trop faire d’efforts.

3. Vous sentez que vous ne correspondez pas au groupe, vous êtes moins sociable et vos collègues vous ennuyent: Si le bureau a déjà été une socialisation amusante, il ne l’ est plus. Vous n’en pouvez plus d’être ennuyé d’ apprendre à connaître de nouvelles personnes. Vous gardez des conversations aussi courtes et impersonnelles que possible et n’interagissez pas avec des collègues une fois la journée de travail est terminée.

4. Vous regardez l’horloge et détestez le lundi: Vous arrivez juste avant l’heure du début de la journée de travail et vous quittez immédiatement quand elle se termine.  Vous suivez attentivement les heures entre chaque pause et faites en sorte qu’elles durent le plus longtemps possible. Vous comptez les jours jusqu’aux jours fériés, même si elles sont seulement quelques jours plus longs.

5. Vous vous sentez à l’ écart des réunions et des projets: Parfois , vous vous sentez comme si personne ne remarque vraiment que vous êtes au travail.  On ne vous demande pas votre avis et personne ne vous traite comme si vous avez quelque chose à contribuer au-delà de votre journée au travail de jour. Les gens que vous considérez moins qualifiés que vous semblent être choisis en premier.

6. Vous sentez que vous êtes négligé pour la promotion: Les jeunes ou encore les moins talentueux semblent toujours choisis avant vous. Vous ne sentez pas que vous obtenez un bon degré de reconnaissance pour le travail que vous faites. Il est résolu le temps où vous étiez nommé l’employé du mois, même si vous êtes dans une petite équipe.

7. Vous avez cessé de croire en votre compagnie: Quand vous avez commencé, vous étiez passionné par ce que votre entreprise a fait ou comment elle l’ a fait, mais vous sentez que cette passion est en déclin. Vous êtes désillusionné et vous sentez déçus de voir comment le personnel aîné est traité maintenant.  Votre sentiment d’appartenance a chuté et perdu son sens.

8. Vous enviez anciens collègues qui ont démissionné: Peut-être que vous vous dites que vous n’êtes pas doué ou assez courageux pour faire ce qu’ils ont fait, mais même si elles ne sont pas atterri sur leurs pieds , vous sentez qu’ils sont mieux lotis que vous qui y travaillez toujours. Vous continuez à envisager les nouvelles possibilités ouvertes à eux qui sont maintenant absents.

Si l’un de ces signes s’appliquent à vous, vous pouvez maintenant vous demander ce que vous devriez faire à ce sujet. Re-intégrer le marché de l’emploi après une longue période est une perspective intimidante.

Ces mesures simples peuvent aider.

Mettez à jour votre CV: Lorsque vous avez été dans un emploi pendant une longue période, vous devez expliquer que vous n’avez pas fait qu’une chose. Concentrez-vous sur les compétences que vous avez développées et les réalisations que vous avez faites dans ce rôle. Détaillez les projets sur lesquels vous avez travaillé et organisez ce que vous écrivez dans un ordre qui démontre que vous avez fait des progrès en carrière.

Préparez -vous à l’ entrevue: Il y a trois choses dont vous aurez besoin pour faire face aussi rapidement et aussi fermement que possible. Tout d’abord, vous aurez besoin d’expliquer en termes positifs pourquoi vous étiez dans un endroit pendant si longtemps. Vous aurez également besoin de rassurer l’intervieweur que vos compétences sont à jour. Ensuite, montrez que vous avez ce qu’il faut pour vous intégrer dans une nouvelle culture d’entreprise. Si vous avez récemment développé de nouveaux passe-temps ou travail bénévole, cela peut vous aider à démontrer que vous êtes toujours flexible.

Contactez un recruteur: Vous pourriez passer toutes vos heures de travail à la recherche par le biais d’annonces d’emploi , mais un recruteur expérimenté sera en mesure d’examiner votre CV et instantanément vous recommander des postes appropriés.  Le reste vous appartient. Il n’y a aucune garantie, mais vous pourriez être sur le point de vous retrouver dans un emploi qui vous fait vraiment sentir vivant.

 

une-recrutement

9 signes que vous avez réussi votre entrevue d’embauche!

 

Suite à une entrevue, il est difficile de savoir si l’on a décroché l’emploi ou pas, les sentiments sont généralement partagés entre la réussite et l’échec.

Plusieurs ressassent les détails de leur entretien (gestes, réponses, etc.) pendant plusieurs heures, voir jours et semaines, et ce, à savoir comment le gestionnaire d’embauche a perçu leur candidature.

Selon un article, rédigé par Madame Natalie Walters, des experts relatent qu’il a y plusieurs signes apparents qui peuvent vous aider à déterminer si votre entrevue a été un succès ou un fiasco, il s’agit d’y porter attention.

Afin de savoir si vous devriez vous attendre à recevoir une offre de l’employeur, portez attention aux signes mentionnés ci-dessous, pendant et les jours suivant l’entrevue.

À noter que si vous décelez ces signes en entrevue, il n’est pas garanti que vous receviez l’appel tant attendu!

Pour consulter l’article original de Madame Walters, publié par Business Insider, cliquez ici!

1. L’interviewer semble apprécier la conversation

Lorsque l’interviewer semble être intéressé par ce que vous dites et qu’il vous écoute attentivement, c’est un bon départ. Les signes d’intérêt peuvent être manifestés par le langage corporel : un sourire « honnête », un contact visuel soutenu ou encore s’il se penche vers vous lorsque vous parlez.

2. L’interviewer vous fait visiter le bureau avant de quitter

Après l’entrevue, si le gestionnaire prend le temps de vous faire visiter les locaux et de vous présenter les employés de l’entreprise, il se peut qu’il songe à vous embaucher.

3. L’interviewer dépasse le temps alloué pour l’entrevue

Si l’on vous accorde plus de temps que prévu, c’est parce que l’on cherche à en savoir davantage à votre sujet. Vous pouvez en conclure que vous répondez aux critères initiaux et que l’employeur veut apprendre à mieux vous connaître avant de conclure.

4. L’interviewer s’efforce de vous vendre la compagnie

En premier lieu, vous êtes là pour mettre en valeur votre candidature et démontrer pourquoi vous êtes le candidat idéal pour occuper le poste. Par contre, si l’employeur tente de vous attirer en promouvant l’entreprise, il se peut fort bien qu’il soit impressionné par votre candidature.

5. L’interviewer mentionne régulièrement votre prénom au cours de l’entrevue

Dans le cas où l’employeur utilise votre prénom à maintes reprises pendant la conversation cela pourrait être un signe subtil qu’il vous imagine déjà comme un futur membre de l’équipe. Il est bien connu qu’utiliser les prénoms pour converser est une façon simple de créer un contact immédiat.

6. L’interviewer parle des avantages, des politiques et du salaire

Lorsque l’interviewer amène le sujet des avantages et de la rémunération, il y a de fortes chances qu’il envisage de vous faire une offre. Il n’est pas profitable pour les deux parties d’aborder ce sujet s’il n’y a pas d’intérêt.

7. Amène le sujet de la suite du processus d’embauche

Suite à l’entrevue, si le gestionnaire discute avec vous des prochaines étapes à entamer avant l’embauche, c’est qu’il considère à aller plus loin avec votre candidature. S’il ne voulait pas poursuivre avec vous, il ne perdrait pas son temps à en parler.

8. L’interviewer vous demande de lui soumettre vos références professionnelles

Voilà un signe qui ne ment pas. Lorsqu’on vous demande vos références professionnelles, c’est signe qu’on veut aller de l’avant avec vous. Donc, vous pouvez en déduire que vous répondez aux critères recherchés et qu’ils veulent procéder aux références dans l’intention d’en apprendre davantage sur votre parcours professionnel.

9. Vous avez droit à un adieu interminable

Lorsque vient le moment de quitter l’entrevue, si le gestionnaire ne cesse de vous vendre l’entreprise et de s’intéresser à vous en posant de multiples questions, c’est probablement, car vous avez fait une bonne impression.

Donc, la prochaine fois que vous irez passer une entrevue d’embauche, portez attention à ces signes et peut-être que vous n’aurez pas à vous tracasser à savoir si vous êtes toujours dans la course.

lettre_presentation_erreur

La lettre de présentation a-t-elle toujours sa place en 2015?

 
La question peut surprendre de prime abord, mais aujourd’hui plus que jamais, elle mérite d’être posée.

Selon un sondage effectué par la firme de recrutement de personnel Addison Group le mois dernier, seulement 18 % des gestionnaires pensent encore que la lettre de présentation est une partie importante du processus d’embauche. Et plus les gestionnaires sont jeunes, moins celle-ci a d’importance à leurs yeux. D’aucuns auront d’ailleurs remarqué que lorsque vient le temps de postuler en ligne pour un emploi, plusieurs formulaires sont dépourvus de champ pour y joindre une lettre de présentation et que bien souvent, seul le curriculum vitae compte.

Il existe de nos jours bien d’autres façons d’évaluer les candidatures. Les fleurs que vous vous lancez dans votre lettre de présentation peuvent désormais être invalidées en un claquement de doigts par une photo compromettante sur Facebook ou une déclaration maladroite sur Twitter. Selon l’étude citée ci-haut, 45 % des gestionnaires nés entre 1980 et l’an 2000 considèrent effectivement les réseaux sociaux comme étant pertinents au processus d’embauche.

Enfin, 55 % de l’ensemble des recruteurs voient les erreurs de grammaire, d’orthographe ou même les fautes de frappe comme étant suffisantes pour rejeter une candidature.

Est-ce à dire que vous perdez votre temps à rédiger une lettre de présentation ou que l’envoyer vous fait courir des risques inutiles? En un mot, oui. Ceci dit, si on vous en fait expressément la demande, assurez-vous de suivre ces quelques conseils :

1) D’entrée de jeu, oubliez le « À qui de droit ». Si vous n’êtes pas suffisamment débrouillard pour dénicher le nom du recruteur, cela ne plaidera certainement pas en votre faveur.

2) Tirez avantage de tout lien que vous avez avec le recruteur. Si vous l’avez rencontré à une conférence ou que votre candidature fait suite à une conversation que vous avez eue, mentionnez-le dès le départ.

3) Dites pourquoi vous aimeriez joindre l’entreprise. Tous les candidats veulent le poste, cela va de soi, mais en précisant pourquoi vous désirez travailler au sein de cette entreprise plutôt qu’ailleurs, vous augmentez habituellement vos chances d’obtenir une entrevue.

4) Soulignez les principaux éléments de votre CV qui correspondent aux demandes formulées dans l’offre d’emploi. C’est aussi le temps d’inclure des compétences qui ne figurent pas sur votre curriculum vitae comme votre facilité à apprendre, votre capacité à travailler de façon autonome ou votre disponibilité pour travailler de longues heures selon les besoins de votre futur employeur.

5) Et surtout, n’utilisez jamais votre lettre deux fois. L’une des choses qui exaspèrent le plus les recruteurs est de recevoir une lettre générique dont le candidat semble se servir pour tous les postes sur lesquels il postule. Non seulement celle-ci finira à la poubelle, mais elle sera immanquablement suivie de votre curriculum vitae.

CV crayon

80 % des CV sont rejetés en moins de 11 secondes : 6 conseils pour survivre à la première sélection

Selon une étude effectuée par l’équipe de recherche de Workopolis, il faudrait en moyenne 16 semaines à un Canadien pour se trouver un emploi. Que ce passe-t-il pendant ces 4 mois de recherche et que peut-on faire pour réduire l’écart avant de dégoter un nouvel emploi?

Dans le cadre de cette étude, des milliers de personnes ont répondu à des questions relatives à la recherche d’emploi. De plus, Workopolis a analysé plus de trois millions de curriculums vitae et des dizaines de milliers d’opportunités d’emploi affichées sur leur site web afin d’établir les perspectives du marché du travail et les tendances d’embauche.

Il va sans dire que le résultat d’embauche varie selon le secteur d’activité et la localisation du chercheur. Cependant, la moitié des répondants ont attesté qu’il leur a fallu plus ou moins 16 semaines de recherche. L’année dernière, selon Statistiques Canada les résultats s’élevaient en moyenne à 20,6 semaines!

Selon les résultats de l’étude, la majorité des personnes ont soumis jusqu’à 10 candidatures et ont décroché 2 entrevues avant d’obtenir leur dernier emploi. D’un autre côté, 30 % ont affirmé avoir passé plus de 5 entrevues avant d’être embauchés.

Environ 2% des personnes ayant appliqué sur une même offre d’emploi sont sélectionnés pour l’étape cruciale de l’entrevue, et ce, principalement, car les entreprises utilisent des logiciels leur permettant de filtrer les applications reçues et retiennent seulement celles comportant les mots-clés pertinents pour le poste.

Parmi les applications ayant survécu à la sélection automatique, la plupart seront analysées en moins de 11 secondes avant d’être retenues ou rejetées. Donc, 80% des applications ne franchissent pas à la première étape de sélection.

Afin de survivre à la première ronde, suivez ces quelques conseils :

1. Être qualifié

Avant de postuler sur une offre d’emploi, assurez-vous de répondre aux exigences de celle-ci. Il n’est pas nécessaire d’avoir toutes les compétences souhaitées, par contre, demandez-vous si vous avez les aptitudes pour occuper et contribuer au rôle souhaité. Les employeurs mentionnent que plus de 50 % des candidatures reçues ne répondent pas aux exigences de base de l’offre d’emploi.

2. Ayez un titre détaillé

L’équipe de Workopolis souligne que des milliers de curriculums vitae présents dans leur base de données sont inadéquatement identifiés. Lorsque vous faites parvenir votre candidature, prenez le temps d’inscrire dans le champ du titre, une formule claire qui spécifiera l’appellation du titre convoité.

3. Ce n’est pas à propos de vous

Dans votre paragraphe résumé, oubliez la fameuse description qui explique vos intentions de carrière. Pour mettre les chances de votre côté, résumez vos compétences et expliquez comment celles-ci peuvent être bénéfiques à l’employeur.

4. Ayez un cv facile à lire

Pour faciliter la lecture de votre cv et mettre l’information recherchée en évidence, utilisez de courtes phrases et quelques listes à puces. Ceci vous évitera de perdre l’intérêt de l’employeur et d’éviter que celui-ci passe au prochain cv de la pile. Évitez les longs paragraphes de texte!

5. Liste chronologique des emplois antérieurs

Il est pertinent pour un employeur de connaître votre parcours professionnel et ainsi voir votre progression. Dans votre cv, ayez une catégorie regroupant en ordre chronologique (plus récent au plus ancien), les titres occupés avec le descriptif des responsabilités ainsi que les entreprises pour lesquelles vous avez travaillé accompagnées des dates de début et de fin.

6. Relisez-vous

Vous ne voudriez pas être exclu de la course à cause de fautes d’orthographe et d’erreurs grammaticales. Alors, prenez toutes les mesures nécessaires pour que votre cv soit irréprochable.

Autres faits

Pour décrocher une entrevue, votre curriculum doit être convaincant afin de prouver au gestionnaire d’embauche que vous être la personne idéale pour le poste.

Une entrevue dure en moyenne 40 minutes, il est primordial de faire bonne impression, et ce, dès l’étape de la poignée de main. Workopolis relate que 24 % des personnes rencontrées reçoivent des nouvelles de l’entreprise en moins d’une semaine, 42% dans un délai de 2 semaines et 44% n’en auront jamais.

recrutement

Les compétences transversales, c’est quoi exactement ?

 

Cette expression est sur les lèvres de tous les recruteurs ! Pourtant peu de candidats savent précisément ce qu’il se cache derrière cette notion abstraite de transversalité. Que sont ces compétences ? Comment les valoriser dans sa candidature ?

Moins évidentes à distinguer, les compétences transversales sont valorisables dans le cadre d’une reconversion ou d’une évolution. « Un responsable d’expérimentation dans un laboratoire de recherche peut devenir, suite à la perte de son poste ou la réorganisation de son entreprise, responsable de la coordination des cours pédagogiques grâce à ses compétences transversales de collecte d’infos et d’analyse des données, même si ce poste est éloigné de celui qu’il occupait ».

Des compétences-clés en période de crise
Les recruteurs s’accordent à dire que ce sont les compétences transversales qui sont les plus stratégiques dans un contexte de guerre des talents. « Les entreprises sont exigeantes vis-à-vis des profils qu’elles embauchent car les parts de marché sont difficiles à gagner. Elles cherchent donc des candidats capables de faire plusieurs métiers au cours de leur carrière »

Puisqu’elles peinent à trouver de bons candidats qualifiés, les entreprises misent de plus en plus sur la transversalité de leurs équipes.

Comment valoriser sa transversalité ?
Dans un CV, « il est difficile de mettre en exergue ses compétences transversales ». Et pour cause : « un candidat qui laisse le recruteur imaginer qu’il peut mettre en pratique ses compétences dans une toute autre activité, ça ne rassure pas « .

Le seul levier dont vous disposez à cette étape est donc de soigner la rubrique Compétences professionnelles de votre CV. En les classant en trois catégories : compétences métiers, compétences transversales et savoir-être, les recruteurs pourront ainsi constater, à la première lecture, votre désir affiché de vous adapter à de nouveaux environnements.

S’il est peu pertinent de citer ses compétences transversales dans sa lettre de motivation, il est possible de les indiquer lors de l’entretien. Car c’est à ce stade que les recruteurs essaieront de les déceler. Pendant la présentation de votre parcours, parlez de vos expériences en précisant, à chaque fois, quelles compétences-clés elles vous ont permis de développer. Cet exercice aidera les professionnels RH à imaginer des passerelles entre le poste que vous briguez le jour J et celui qui pourrait vous intéresser dans quelques années.

Pendant l’entretien, faites également preuve d’ouverture. « Un consultant qui me dirait vouloir uniquement travailler sur le système de gestion de base de données Oracle ne retiendra pas mon attention »!

logo_cv2

6 erreurs fréquentes se retrouvant sur votre CV et comment les corriger

 

Ce n’est pas la fin du monde si votre CV contient une erreur ou deux. Après tout, l’erreur est humaine, n’est-ce pas?

Non, ce n’est pas la fin du monde… c’est simplement que cela peut signifier la fin de votre candidature. En effet, pourquoi devrait-on vous embaucher et vous permettre de reproduire des erreurs de ce genre quand il est si facile de passer au CV suivant?

Pour demeurer dans la course, jetez un coup d’œil sur six des erreurs que les recruteurs rencontrent le plus souvent dans les CV et la manière de les corriger :

Les fautes

Les accords, l’orthographe, la ponctuation, tout doit être impeccable. C’est ce qui est le plus difficile à corriger, car si votre CV contient des erreurs, c’est probablement parce qu’à force de le lire, vous ne les voyez plus. Aux yeux des recruteurs, vous passez toutefois pour quelqu’un qui ne se soucie pas des détails.

Solution : Faire réviser votre CV par une tierce personne.

La longueur

Pour Laszlo Bock, vice-président aux opérations chez Google qui voit des dizaines de milliers de CV défiler, « si votre CV comprend plus de deux pages, c’est que vous vous y prenez mal ». Soyons gentil et, selon plusieurs spécialistes du recrutement, votre CV peut comprendre jusqu’à trois pages. Passé ce seuil, il faut couper!

Solution : Mettre l’accent sur les faits saillants de votre carrière et vous concentrer sur vos 10 à 15 dernières années d’expérience.

L’illisibilité

Que vous vouliez produire le CV le plus artistique possible est tout à votre honneur, mais à trop vouloir en faire, vous risquez de le rendre davantage illisible qu’attrayant.

Solution : Des marges d’au moins un demi-pouce, un espacement uniforme, une police de caractère d’au moins 10 points et le tout noir sur blanc s’il vous plaît!

Le dévoilement d’informations confidentielles

Si vous révélez les informations confidentielles de votre ancien employeur, le recruteur ne doutera pas un seul instant que vous serez prêt à le faire à nouveau lorsque vous quitterez votre emploi.

Solution : Demandez-vous si vous seriez prêt à laisser votre ancien employeur examiner votre CV. Si vous êtes réticent, il est impératif de retirer ce qui cloche.

La modestie

N’oubliez pas que vous êtes en concurrence avec des dizaines, voire des centaines de candidats, alors laissez de côté la modestie qui ne peut que vous nuire.

Solution : N’hésitez pas à mettre l’emphase sur vos réalisations et détaillez-les autant que possible. Par exemple, plutôt que : « J’ai été promu à la suite de mon succès comme vendeur », écrivez : « J’ai obtenu le poste de directeur associé après avoir contribué à hausser les ventes de 27% ».

Les mensonges

Ne pas être trop modeste ne signifie pas non plus de se vanter au point de mentir. À l’heure où on peut à peu près savoir tout de vous en jetant un coup d’œil sur Facebook, Linkedin et en téléphonant à votre ancien employeur ou en effectuant une vérification de votre diplôme auprès de l’institution scolaire, il vaut mieux faire preuve de prudence.

Solution : Ne mentez pas. Rien de plus simple non?

recrutement

Le préavis raisonnable de démission

Le préavis raisonnable de démission

Pour les employés qui ne sont pas des cadres supérieurs et à l’exception d’une fin d’emploi pour faute grave, la Loi sur les normes du travail oblige les employeurs à donner un avis minimal qui varie selon le nombre d’années de service.

Ainsi pour plus de trois mois de service, mais moins d’un an, la Loi prévoit un minimum d’une semaine de préavis. Ce minimum est haussé à deux semaines pour un an à cinq ans de service, à quatre semaines pour cinq à dix ans de service et à huit semaines pour dix ans ou plus de service continu.

Mais qu’en est-il de l’employé ? La Loi sur les normes du travail stipule que ce dernier doit donner un délai raisonnable lors d’une démission.

La durée du préavis de démission doit être raisonnable selon les différents facteurs indiqués à l’article 2091 du Code civil du Québec : la nature de l’emploi, les circonstances particulières dans lesquelles il s’exerce et le nombre d’années de service. Cependant, les dispositions de la Loi sur les normes du travail ne sont que des minimums; ils peuvent ne pas être suffisants dans certaines circonstances et le tribunal devra décider au cas par cas.

Le principe, c’est que ce délai doit permettre à l’employeur qui subit le départ de l’employé de s’adapter quelque peu à la nouvelle situation ou encore de trouver une nouvelle personne selon les circonstances. L’employé qui ne donne pas de préavis raisonnable à son employeur, et par ce fait nuit à l’organisation, donne la possibilité à l’employeur de réclamer des dommages découlant d’un délai insuffisant si la preuve d’un préjudice peut être démontrée.

Un contrat de travail : une solution à considérer

En pratique au Québec, peu d’entreprises font signer des contrats de travail individuels à leurs employés. Toutefois, la meilleure alternative pour s’assurer de ne pas vivre de situation désagréable ou encore préjudiciable au moment de la terminaison d’emploi, est de prévoir dans un contrat de travail un délai de préavis en cas de démission et y consigner également les conditions de travail, vacances, augmentations salariales, etc.

L’employé et sa réputation

Du côté de l’employé il est de mise de quitter un emploi avec professionnalisme, pour maintenir sa bonne réputation dans le marché. S’assurer de donner un préavis raisonnable (sans se nuire) peut faire une grande différence.

De plus, on ne sait jamais si on ne retournera pas chez cet employeur ultérieurement (ce qui arrive de plus en plus en ces années de mobilité accrue), si des références seront requises ou même si un futur employeur ne sera pas en relation étroite avec un ancien employeur qui n’aura pas bénéficié d’un préavis raisonnable.

Il faut s’attendre à ce que ces situations se présentent de plus en plus étant donné la mobilité accrue des travailleurs et les changements d’emplois de plus en plus fréquents. Selon une enquête mondiale réalisée en 2014 par Linkedin (dans 26 pays auprès de 18 000 individus), seulement 15% des travailleurs sont complètement satisfaits de leur emploi et ne souhaitent pas changer. Raison de plus pour s’outiller de saines pratiques en gestion des ressources humaines et se prévaloir d’outils à jour pour assurer le succès et la performance des organisations.

service2

Votre curriculum vitae – l’outil par excellence pour un emploi à votre hauteur!

 

  1. Votre curriculum vitae doit être bref et concis. Il est préférable de vous limiter à 2 ou 3 pages d’informations claires et pertinentes, normalement par ordre chronologique. Il va sans dire que peu importe le milieu, les recruteurs apprécieront un CV impeccable et sans faute, mais c’est particulièrement vrai dans le secteur du soutien administratif, où les emplois impliquent généralement beaucoup de tâches en rédaction et en communication.
  2. Faites ressortir clairement vos compétences et expériences pertinentes en rapport avec le poste convoité. La description du poste indique que la personne doit être apte à travailler dans un environnement changeant et très dynamique? Si votre dernier emploi était au sein du département d’urgence d’un centre hospitalier et que vous adoriez son rythme effréné, assurez-vous d’insister sur ces éléments dans votre CV et votre lettre de présentation, ainsi que lors de l’entrevue.
  3. Vous avez suivi des formations en lien avec les compétences clésrecherchées par l’employeur qui recrute? Mettez-les en évidence! Les postes en soutien administratif impliquent souvent des tâches très variées, et les travailleurs polyvalents ayant plusieurs cordes à leur arc ont une grande valeur. Ajoutez à votre CV une section «Perfectionnement» dans laquelle vous inscrirez vos cours d’informatique, vos formations sur la gestion du temps et des priorités, vos cours d’anglais, etc.
  4. Ne vous limitez pas à énumérer les tâches inhérentes aux postes que vous avez occupés; faites aussi ressortir vos réalisations. On vous a confié des projets spéciaux ou des dossiers d’envergure? Vous avez géré avec brio la coordination d’un congrès international? Vous avez mis sur pied un processus administratif interne qui a permis à votre employeur de réaliser des économies significatives? Ce sont autant de réalisations qui dépassent largement la simple description du poste, mais qui démontrent clairement l’étendue de vos compétences!
  5. Bien que les babillards d’emploi regorgent d’affichages, plusieurs postes à combler ne sont affichés nulle part. Exploitez donc votre réseau! Faites savoir à vos contacts que vous êtes à la recherche d’un emploi et restez à l’affût des occasions potentielles. Vous pouvez aussi trouver un recruteur en qui vous avez confiance pour vous assister dans vos recherches.